Your browser does not support JavaScript!

Championnats d’Europe IPC Para Athlétisme

"Premier bilan !"

Logo FFSA

04/06/2021

Premier bilan de la participation de nos athlètes engagés sur le championnat d’Europe d’athlétisme IPC organisé à Bydgoszcz en Pologne.

Avant la course de Gaël Geffroy, programmée ce vendredi 04 juin 2021 à 19h50, voici un premier bilan de la participation de nos athlètes engagés sur le championnat d’Europe d’athlétisme IPC organisé à Bydgoszcz en Pologne ; une compétition particulièrement relevée puisqu’il s’agit de l’un des derniers rendez-vous permettant aux athlètes de décrocher leur qualification pour les Jeux paralympiques.

Charles-Antoine Kouakou est le premier à sortir son épingle du jeu : il décroche une très belle médaille d’argent sur le 400 m (T20). Si sur le papier le titre était à sa portée, c’était sans compter sur la participation d’un Anglais, totalement inconnu sur le circuit, qui bat Charles-Antoine d’une seconde. Sur les deux courses, Charles-Antoine et l’Anglais ont exactement les mêmes temps sur les 3 premiers cents mètres, mais ce dernier fait la différence dans la dernière ligne droite tandis que Charles-Antoine s’effondre dans les 40 derniers mètres.

Visiblement il était un peu fatigué : la course à la performance de ces derniers mois, une série de tests cardiaques, sans oublier les 12 heures de voyage, de nombreux éléments peuvent expliquer ce petit coup de moins bien et devront être analysés en vue de peaufiner les réglages. Mais que l’on se rassure, Charles-Antoine est très bien dans son corps et psychologiquement en grande forme ; surtout il réalise une très belle performance et reste dans une très bonne dynamique : 48’56 à Vichy, 48’80 cette fois-ci avec un titre de vice-champion d’Europe IPC à la clef… tout va bien.

La dernière ligne droite avant les Jeux sera déterminante : après des mois à courir après la “perf” pour la ranking, Charles-Antoine va pouvoir se reposer mi-juillet. Ensuite ce seront 4 semaines au CREPS et à l’INSEP, avant ses courses du 30 et 31 août. Une dernière préparation décisive puisque le niveau de performance aux Jeux sera très élevé : le podium devrait se jouer dans un mouchoir de poche et sous les 48’’.

Grosse déception par contre du côté de la lanceuse Gloria Agblemagnon qui réalise une contre-performance. Nous savions que cette compétition serait difficile pour Gloria puisqu’elle passe actuellement les épreuves orales de son bac pro. Ajoutez à cela la pression que son statut de favorite faisait peser sur ses épaules et vous avez une athlète très crispée : Gloria entame mal son concours puis se met la pression et ne parvient pas à réaliser les 11,22 m qui lui permettaient d’accéder à la finale. Heureusement cette contre-performance ne reflète en rien ses capacités : cela fait dix ans qu’elle n’a pas fait un jet à 10,50 m. Espérons que cette contre-performance provoque un déclic et que les prochains jours lui permettent de se remobiliser et de reprendre confiance.

De son côté, le lanceur de poids Soan Meissonnier – qui vient de passer junior et lance déjà avec les seniors – participait à sa première compétition internationale avec l’équipe de France Sport Adapté. C’était son premier concours à 7 kg, l’occasion d’emmagasiner de l’expérience. Même si sa préparation n’a pas été idéale puisqu’il s’est fait opérer de la main en février, Soan accède à la finale, réalise un jet à 12,82 m et se classe à la 8e place, ce qui est plus qu’honorable pour une première participation. Le minima de 14,22 m pour se qualifier aux Jeux n’est pas hors de portée et il lui reste tout le mois de juin pour le réaliser.  

Les derniers espoirs de médaille reposent sur Gaël Geffroy, qui dispute ce vendredi soir son 1500 m. Ce sera le premier rendez-vous de ce calibre pour Gaël : la course sera tactique et très relevée ; il faudra qu’il soit au niveau de son record (3’57) pour espérer faire un podium, mais physiquement en grande forme il est prêt, donc tout est possible.

Les quatre athlètes français restent à Bydgoszcz car la semaine prochaine s’y déroule le championnat du monde d’athlétisme Virtus ; une occasion supplémentaire de briller.

Propos recueillis et mis en texte par Geoffroy Wahlen | Journaliste & photographe FFSA

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn